Souscription : L’édition 2016 des Célébrations de Bourgogne est sous presse !

 

L’Académie de Dijon met actuellement en ligne les éditions précédentes des Célébrations de Bourgogne 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015 que vous pouvez consulter sur ce site (onglet Célébrations de Bourgogne).

L’édition 2016 est sous presse, elle est réservée à la souscription. Vous pouvez en acheter un exemplaire en envoyant avant le 15 juin, un chèque de 8 euros, accompagné de l’indication de vos nom et prénom, adresse postale ainsi que de votre numéro de téléphone et de votre adresse courriel à l’Académie des sciences, arts et belles lettres de Dijon, 5 rue de l’École de Droit 21000 Dijon. Vous recevrez l’ouvrage dans la dernière semaine de juin.

L’Académie dispose d’une édition papier pour chaque année (2011 à 2015). Vous pourrez les acquérir dans les mêmes conditions au prix de 10 euros l’exemplaire.

Les « Fabriques réunies de lampes électriques » (frle). Une aventure vécue par 1200 personnes en 50 ans

Commission des sciences

 

C’est une histoire d’entreprise, reflet d’une histoire de l’industrie, de la décentralisation des années 60 à aujourd’hui.

C’est aussi une histoire d’hommes et de femmes confrontés au besoin de performance industrielle puis à la délocalisation inéluctable de l’industrie. [ Lire la suite ]

L’art de l’ennui ou la douleur du temps

Commission des arts et lettres

 L’Académie commémore la Grande Guerre

Dans le cycle L’Académie commémore la Grande Guerre, Madeleine Blondel se propose de parler des créations des soldats pour conjurer angoisse et peur durant leurs séjours dans les tranchées. Cette activité génère des objets modestes aujourd’hui collectionnés car révélateurs d’une psychologie de circonstance et porteurs de sentiments et de mémoire. [ Lire la suite ]

Éloge de René Faugère

Académie

Éloge de René Faugère par Martine Chauney-Bouillot et Michel Pauty

La Grande Guerre a-t’elle influencé l’expression artistique ?

Depuis 2014, l’Académie de Dijon évoque chaque trimestre la Grande Guerre à travers des communications très diverses et elle poursuivra cette commémoration jusqu’en 2018. Pour son Prix 2016, elle a souhaité pouvoir couronner un ouvrage récent répondant à la question suivante : « La Grande Guerre a-t’elle influencé l’expression artistique ? ». [ Lire la suite ]

Eugène Naizot (1896-1945) Résistant : de la Mairie de Dijon à Hradisko

Archives municipales de Dijon

Conférence de Jean-François Naizot

Consacrée à son grand-père ingénieur au service des eaux de la Ville de Dijon, résistant de la guerre 1939-1945 et mort en déportation.
Entrée libre

Les terres de Lantenay, des Bouhier aux Zeller

Commission des arts et lettres

A 16 km de Dijon au nord du village de Lantenay, en haut de la colline il ne subsiste du château ducal que des fossés, quelques ruines et une chapelle construite à la demande d’Alix de Vergy qui se retira à Lantenay en 1230.

Le 13 janvier 1431, Philippe le Bon fit don de la seigneurie à un de ses vassaux, Philippe de Courcelles puis le château et les terres appartinrent successivement à une dizaine de propriétaires dont les Montpensier de 1538 à 1599. [ Lire la suite ]

Urbanisme, habitat et société d’un vicus lingon, Vertillum

Commission des antiquités et du patrimoine

Cette conférence est donnée à l’occasion de l’édition d’un ouvrage sur ce sujet. La riche documentation recueillie entre 1846 et 1938 sur le site de l’agglomération gallo-romaine n’a fait l’objet que de publications ponctuelles. Il a d’abord fallu, à partir des croquis annuels, restituer le plan de ces fouilles, enrichi des données de l’archéologie aérienne ; ce plan embrasse une très large surface de l’agglomération antique. À partir de cela il a été possible de définir précisément l’organisation de l’espace urbain et de montrer qu’une partie de celui-ci a fait l’objet d’une viabilisation qui ne peut être le fait que d’une autorité extérieure. [ Lire la suite ]

La moutarde de Bourgogne, de l’origine à sa place dans l’économie régionale

Commission des sciences économiques et sociales

Lors des croisades, dès le XIIe siècle, la moutarde fut introduite dans notre région productrice de vin. Ces ingrédients produisirent une moutarde que les ambassadeurs des ducs de Bourgogne ont diffusée dans le royaume et hors de ses frontières. Dijon devint au XVIIe siècle le siège de corporations actives de vinaigriers et de moutardiers. [ Lire la suite ]

Montesquieu aujourd’hui. De la tolérance au respect de la dignité

Académie

Le rapport entre croyance personnelle et législation est un sujet dont Montesquieu s’occupe dans différents écrits mais c’est surtout dans L’Esprit des lois qu’il approfondit ce sujet. Le livre XXIV est consacré en particulier aux rapports entre les lois d’un côté et la pratique et l’essence même de la religion. La position de Montesquieu est assez prudente à l’égard, par exemple, de Pierre Bayle, dont il combat deux thèses très hardies, selon lesquelles une société d’athées serait préférable à une société d’idolâtres et aussi qu’une société de parfaits chrétiens ne pourrait pas subsister. Mais c’est dans les quinze chapitres du livre XXV que Montesquieu aborde surtout le sujet de la tolérance. Il est en général assez prudent face aux thèses de John Locke et encore plus de Pierre Bayle qui arrive, au bout de deux siècles de guerres de religion, à tolérer même ceux qui professent l’athéisme. [ Lire la suite ]

Émeute et connaissance du patrimoine : les dossiers d’indemnisations après le Lanturlu de Dijon (1630)

Commission des antiquités et du patrimoine

Les archives de la reconstruction permettent assez souvent de retrouver des indications sur le patrimoine détruit ou endommagé. C’est le cas des dossiers suscités par les indemnisations qui ont suivi l’émeute dijonnaise des 28 février-1er mars 1630, connue sous le nom de « Lanturlu ». [ Lire la suite ]

Il y a 50 ans, la fin de l’industrie féculière dans le Val-de-Saône

Commission des sciences économiques et sociales

Il y a encore une cinquantaine d’années, si vous entriez à Pagny-la-Ville en franchissant la Saône au pont de Charrey, vous auriez vu la rivière couverte d’icebergs en miniature que les eaux emportaient jusqu’au barrage de Lechâtelet. Ces résidus étaient constitués d’une mousse blanche produite par les eaux de traitement des pommes de terre de la féculerie de Pagny, « l’Usine » comme on la désignait dans toute la région. [ Lire la suite ]

1914-1918 : Quand la radiologie s’avère une auxiliaire indispensable pour la chirurgie de guerre

Commission des sciences

L’Académie commémore la Grande Guerre

Un service de santé défaillant et submergé par l’afflux des blessés, une doctrine dépassée, « vous étendez, nettoyez, bandez et évacuez », et c’est un désastre sanitaire avec beaucoup d’accidents infectieux : septicémie, gangrène, tétanos. L’enquête officielle a montré que la moitié des amputations et des infirmités permanentes auraient pu être évitées. [ Lire la suite ]

La Belgique et la Grande Guerre

Commission des arts et lettres

L’Académie commémore la Grande Guerre

L’objectif de cette communication est de rendre visible le rôle de la Belgique dans le conflit et montrer comment cette période a été à la fois terriblement destructrice et source d’évolutions et du renforcement du sentiment d’appartenance à un destin national commun incarné par la figure tutélaire du Roi Albert Ier, « Le Roi chevalier ». [ Lire la suite ]

La cour prévôtale de la Côte-d’Or (1816-1818)

Académie et Commission des arts et lettres

Instruments de « la terreur blanche légale », quand elles ne sont pas totalement ignorées, les cours prévôtales bénéficient d’une réputation de sévérité sans doute exagérée.

Voulues par les ultra-royalistes de la « chambre introuvable » qui ne se remettaient pas de l’épisode des Cent-Jours et réclamaient des peines plus fortes et une justice plus rapide, les cours prévôtales, instituées par la loi du 20 décembre 1815, devaient juger vite et sévèrement : après une instruction rapide, les jugements rendus en dernier ressort et sans recours en cassation, étaient exécutés dans les 24 heures. [ Lire la suite ]